Et si le printemps avait de l’avance ? | Disney Extras
Dossier spécial

Et si le printemps avait de l’avance ?

Si nous devions classer les saisons, le printemps décrocherait facilement une place dans le top 4 et nous voudrions être prêts pour sa venue, même s’il arrivait plus tôt que prévu (ce n’est pas comme s’il n'avait jamais fait le coup). Alors, préparons-nous dès maintenant à accueillir le printemps !

Rappelez-vous le printemps

Après un hiver rigoureux, il se pourrait que vous ayez oublié les vertus du printemps. Ne vous laissez pas faire. Luttez. Souvenez-vous. Allez faire un tour sur cette page au besoin. Cela vous aidera à vous rappeler pourquoi nous l’aimons tant.

Parce qu’au printemps, on peut enfin : se rouler dans l’herbe telle Raiponce droit sortie de sa tour, regarder défiler les nuages allongés sur une couverture comme Carl et Ellie, nager dans les pissenlits comme Belle et se couvrir de Fleur comme Winnie. Ou Fleur, champion du printemps, toute catégorie.

Fleur au poignet

Ensuite, il nous paraît nécessaire de nous habiller pour la circonstance. Si la nature au printemps revêt ses plus beaux atouts, la moindre des choses est de lui retourner la politesse.

Alors, cette année, prenez les choses en main, en commençant par votre poignet (ou celui de votre femme, de votre fils, de votre grand-mère, peu importe), que vous décorerez de quelques fleurs, comme une façon de tendre son bras au printemps, pour qu’il s’y accroche le plus rapidement possible.

Pot aux roses

Dans le même état d’esprit printanier, il conviendra cette année de lui faciliter un peu la tâche. Après tout, il n’y a pas de raison qu’il fasse toujours tout tout seul.

Cette année, nous vous proposons donc de l’aider un peu, lui, et surtout ses rejetons (les fleurs, pour ceux qui n’auraient pas suivi), en leur préparant des pots dignes des meilleurs Disney.

Tous en chœur

Enfin, notre dernier conseil sonnera probablement comme une évidence à vos oreilles musiciennes : afin que le printemps arrive vite et dans les meilleures conditions, il faut chanter. Eh oui. Bien sûr. Comment n’y avons-nous pas pensé plus tôt ?

Chantons la chanson du bonheur ! Mais pensez tout de même à vous entraîner un peu avant. On ne sait jamais. Évitons les giboulées.

Connectez-vous pour accéder à l'article en entier et gagner   +100